Définitions

L’entrave à l’exercice de la justice commence lorsque la justice a déjà été saisie, sinon on parle d’entrave à la saisine de la justice. (…) Le délit d’entrave à la justice ne concerne pas que le simple citoyen, puisque le magistrat et tout agent dépositaire de l’autorité publique peuvent être incriminés d’entrave à la justice.

Pour la spécialiste Ariane Bilheran, le harcèlement, même sexuel ou physique (torture), est toujours de nature psychologique. Tout harcèlement, qu’il soit physique, sexuel ou moral, vise la destruction psychologique de l’individu. S’agissant du « harcèlement moral», il n’est « que » moral (« moral » en opposition au corps, et non « moral » au sens de « mœurs »), c’est-à-dire qu’il n’agit que le sur le psychisme de l’individu, en excluant des passages à l’acte physique ou sexuel. De cette façon, le harcèlement moral est moins visible, plus insidieux. Ariane Bilheran en fait même le propre d’une société moderne d’apparence démocratique, car l’explosion du harcèlement moral signifie aussi que l’on ne peut plus harceler physiquement et sexuellement en toute impunité. Il s’agit de soumettre l’individu à des attaques fréquentes et réitérées qui visent à le conduire à l’autodestruction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.